USAGE DES SMARTPHONES EN CONDUISANT, UNE VILAINE HABITUDE

80% de plus d'utilisations des smartphones en conduisant. Piecesanspermis.fr

L’usage des smartphones au volant de voitures ou de deux-roues motorisés ou non motorisés continue de progresser dangereusement. Du jamais vu ! Selon cette étude, les conducteurs, les cyclistes et, dans une moindre mesure, les motocyclistes et les conducteurs de scooters utilisent de plus en plus les smartphones au volant.

L’acolyte numérique devient une fatalité mortelle sur la route. 80% des automobilistes se servent d’un smartphone au volant, soit 11% de plus qu’en 2021. L’augmentation la plus notable a été vue dans les cyclistes de plus de 14% par rapport à 2021. Il est actuellement de 72% à utiliser le téléphone en conduisant. Finalement, si les cyclistes et les motards sont des utilisateurs qui utilisent la majorité des téléphones sur la route (46%), cette utilisation est de + 8%. 

 L’utilisation des téléphones en conduisant est en cause de nombreux accrochages graves sur les routes françaises. Passer un appel avec ou sans kit mains libres triple le risque d’accident. Certains passent à 23 fois lors de la lecture de SMS. 

 

 Des usages plus avancés qu’un simple SMS 

 

 Chez les automobilistes, la hausse est sans précédent. Il y a cinq ans, « seulement » 66% utilisaient un smartphone au volant. Ils étaient de 52% (+8%) pour passer des appels, 45% (+12%) pour configurer le GPS et 34% pour lire ou envoyer des SMS (+10%). Certains vont plus loin en publiant des histoires sur les réseaux sociaux (8%), en envoyant des e-mails (15%) ou en participant à des réunions d’affaires audio ou vidéo (6%).  

 Pour les cyclistes, il y a une différence entre les propriétaires de vélos et ceux qui les louent. Le premier groupe n’avait que 8% à regarder des vidéos ou séries, alors que ce taux était de 69% dans le second. 

 

 Des centaines de billets chaque jour  

 

 En 2021, la Direction de la Sécurité Routière a lancé une campagne pour empêcher les usagers de la route d’utiliser leur smartphone au volant. Le slogan est : « Sur la route, les téléphones peuvent tuer ».  Dans son rapport 2020, l’Observatoire national de la sécurité routière (ONISR) estimait qu’un conducteur attentif avec un temps de réaction de 2 secondes, à 130 km/h, met 54 mètres de plus à s’arrêter contre un conducteur concentré avec un temps de réponse normal (0,5 secondes). Une inattention relevée chez de nombreux conducteurs dans 1/5 des accidents corporels en 2020, et dans 13% des accidents mortels. 

 Cette collecte de données sera inférieure à ce qu’elle est réellement. Si la recherche du téléphone est la cause systématique des crashs, nous avons un rythme effarant. Pour preuve, 358 858 amendes ont été prononcées en 2020, soit près de 1 000 par jour. Ce nombre est même considéré comme « ridiculement bas ».

Retrait de permis en masse 

 

 Les sanctions sont-elles appropriées ? Certains en doutent. L’utilisation des smartphones tenus en main est passible d’une amende forfaitaire de 135 € et d’une révocation du permis de conduire de 3 points. Mais si un conducteur a un téléphone portable à la main lors d’une autre infraction, il risque une suspension de permis d’un an.  

 Le port d’appareils comme les casque, écouteurs… dans les oreilles est interdit à tous les usagers de la route, y compris les cyclistes et les conducteurs de scooter. Cette infraction peut entraîner une amende de 135 euros et le retrait de 3 points pour les conducteurs de véhicules à moteur. Les kits qui s’intègrent dans les casques de moto ou dans ‘habitacle des véhicules sont toujours autorisés.  L’utilisation de casques et de kits mains libres est interdite depuis 2015, mais la tenue de conversations via le système « bluetooth » est toujours autorisée. 

 

Téléphone mentionné, mais la vitesse dans tout ça ? 

 

 Bien qu’il ne s’agisse pas d’un crime, il s’agit tout de même d’un comportement dangereux. 28% ont passé un appel ou écouter de la musique en traversant, réduisant leur vigilance pour regarder la route. Abus excessif en ville. Parmi les conducteurs, en particulier dans le contexte de la généralisation de « ville 30 », 72% ne respectent pas les zones 30. Ils roulent 32% à  65 km / h dans la ville, la rue en général, 79% roule en excès de vitesse de manière général.

 

N’hésitez pas à nous rejoindre sur notre blog : https://www.legarage.piecesanspermis.fr/

Venez également retrouver nos plus de 3000 références de pièces pour voiture sans permis sur piecesanspermis.fr!
80% de plus d’utilisations des smartphones en conduisant.
Piecesanspermis.fr

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*